Les ingrédients pour réaliser des merveilles

Pas de chocolat Barry Equateur 76%, pas de beurre Président, pas d’eau Fuji ou d’amandes strictement italiennes mondées, concassées et légèrement grillées. Au fur et à mesure d’une navigation poussée sur divers blogs culinaires, forcée de faire avec les moyens qu’une étudiante a sous la main et du manque d’épiceries spécialisées, je partage les meilleurs compromis entre budget et cuisine goûteuse. Garantis totalement trouvables dans votre Super U.

Les oeufs : Par conviction personnelle, notamment sur les traitements des poules, je mets un point d’honneur à acheter des oeufs de poules exclusivement élevées en plein air. Néanmoins, tous les oeufs calibrés feront très bien l’affaire dans mes recettes.

Le chocolat à pâtisser : Il est vrai qu’il y a une différence de goût entre le premier prix des supermarchés et le classique Nestlé Dessert. Mais si vous ne faites pas goûter vos créations à des chefs étoilés ou des palais avertis, personne ne blâmera un chocolat « bas de gamme ».

Le chocolat blanc : le moins cher, à éviter la fameuse « confiserie blanche ». Prendre tout de même un produit qui a eu le droit de s’appeler « chocolat blanc »…

Sucre vanillé : Préférez tout de même celui aux arômes naturels. Pas de grande différence de prix, je prends les sous marques, mais grande différence de goût.

Vanille : J’ai la chance d’avoir ma vanille directement ramenée des pays producteurs. Je n’ai jamais, ou très rarement, acheté de gousse dans les supermarchés car bien trop chère. Je privilégie alors le sucre vanillé ou l’arôme de vanille, quand j’en ai sous la main. Ou j’évite les recettes à la vanille.

Beurre : le meilleur rapport qualité prix dans mon supermarché entre 100% beurre (pas de margarine pour moi) et petit prix. Je cuisine toujours au demi-sel.

Sucre roux, cassonade : Généralement le moins cher, mais je fais tout de même attention aux compositions sur ce coup là. Certains sucres roux sont simplement du sucre blanc… aux colorants. Daddy fait de bons rapports qualité/prix.

Vergeoise : quand j’en trouve, je prends ! Malheureusement, ce n’est pas un produit qui n’a pas  beaucoup d’alternatives dans nos rayons. Je privilégie la vergeoise brune, qui rend les gâteaux plus moelleux.

Farine blanche : la moins chère. T45, T55… je n’ai jamais fait attention.

Farine complète : souvent la Francine, par manque d’équivalent dans les sous-marques !

Aneth : Je la préfère fraîche au niveau du rayon fruits et légumes, mais elle est aussi très bien au rayon surgelés.

Saumon fumé : Quand je peux, j’opte pour un saumon sauvage. Sinon, je joue au comparatif des prix entre différents saumons élevés aux antibiotiques. Le saumon fumé restera un produit « de luxe », à utiliser avec parcimonie de mon côté.

Fromages, produits laitiers : l’étiquette ment rarement sur ce genre de produits. Je prends généralement la composition la moins chère, marques du magasin, surtout pour les fromages que je vais transformer. Certains, comme le St Môret, sont d’ailleurs à mon avis meilleurs en sous-marques (je pense à celui « Les Croisés »). Du côté des crèmes fraiches, je cuisine uniquement avec de la crème épaisse à 15% de MG et en petites quantités. Le lait quant à lui, reste toujours demi-écrémé.

Eau : du robinet ou de la carafe filtrante.

Epices : en petits pots, toute la gamme Leader Price est du niveau de Ducros, mais deux fois moins chère.

Fruits et légumes : je me fie au bon sens. Je vais maintenant beaucoup plus volontiers vers des produits bio. Après, pensez à l’utilisation : un citron que vous zesterez aura plus d’intérêt à être acheté bio, tandis que la pomme épluchée pour un crumble peut permettre d’économiser quelques deniers en non-bio, tout comme les oignons.Mais ne cédez pas aux idées reçues : la différence peut être infime au niveau du prix, pour une qualité « bio » inégalable. Regardez bien avant de vous plier au « bio c’est pas bon et c’est trop cher ».

Huile d’olive : celle ramenée du petit marché local en Espagne sera toujours forcément plus goûteuse, mais tant que c’est de l’huile faite avec des olives, ça marche bien.

Levure boulangère : j’utilise principalement de la levure déshydratée que je n’ai pas à diluer avant l’emploi. Exit aussi la levure fraîche. Je trouve qu’elles laissent un goût trop prononcé aux préparations.

Levure chimique : la moins chère !

N’hésitez pas à demander pour d’autres ingrédients, liste qui s’allongera au fil des recettes.

Conseil : Gardez en tête qu’il faut absolument regarder les compositions, peu importe la marque et le prix du produit. Si vous pouvez vous le permettre, préférez les compositions les plus saines, les moins raffinées, et les plus respectueuses de la Nature. Par contre, mes recettes sont tout à fait réalisables avec les produits les moins chers. 

gravatar

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s